Géopolitiquement, la zone lingalaphone étant absente au sommet de l’Etat Le Grand Équateur demande que la présidence du Sénat revienne à l’Equateur

0
53

LA POPULATION DU GRAND EQUATEUR ET LE CIEGS RDC AFRIQUE : ONG DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET INTEGRAL EN RDC, EN AFRIQUE ET PARTOUT A TRAVERS LE MONDE ET ASBL N’ACCEPTENT PAS ET N’ACCEPTERONT PAS TOUTE FORME DE D’INJUSTICE ET DE DISCRIMINATION VIS – A – VIS DU GRAND EQUATEUR ET EN APPELLENT ENCORE UNE FOIS DE PLUS LE CHEF DE L’ETAT ET PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO D’ARBITRER, DE TRANCHER ET DE METTRE DEFINITIVEMENT FIN A TOUTE FORME DE CONFUSION POSSIBLE, DE CACOPHONIE, D’INJUSTICE ET DE DISCRIMINATION VIS – A – VIS DE LA ZONE OU ESPACE LINGUISTIQUE LINGALA PHONE ET DU GRAND EQUATEUR EN RDC ET CELA DANS TOUTES SES FORMES ET DIMENSIONS.
Rappelant clairement le contenu global des articles 11, 12, 13, 22, 23 et 27 relatif aux Droits Civils et politiques en République Démocratique du Congo que voici et qui disposent en ces termes nous citons :
Article 11 :
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Toutefois, la jouissance des droits politiques est reconnue aux seuls Congolais, sauf exceptions établies par la loi.
Article 12 :
Tous les Congolais sont égaux devant la loi et ont droit à une égale protection des lois.
Article 13 :
Aucun Congolais ne peut, en matière d’éducation et d’accès aux fonctions publiques ni en aucune autre matière, faire l’objet d’une mesure discriminatoire, qu’elle résulte de la loi ou d’un acte de l’exécutif, en raison de sa religion, de son origine familiale, de sa condition sociale, de sa résidence, de ses opinions ou de ses convictions politiques, de son appartenance à une race, à une ethnie, à une tribu, à une minorité culturelle ou linguistique.
Article 22 :
Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion.
Toute personne a le droit de manifester sa religion ou ses convictions, seule ou en groupe, tant en public qu’en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques, l’accomplissement des rites et l’état de vie religieuse, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public, des bonnes mœurs et des droits d’autrui. La loi fixe les modalités d’exercice de ces libertés.
Article 23 :
Toute personne a droit à la liberté d’expression.
Ce droit implique la liberté d’exprimer ses opinions ou ses convictions, notamment par la parole, l’écrit et l’image, sous réserve du respect de la loi, de l’ordre public et des bonnes mœurs.
Article 27 :
Tout Congolais a le droit d’adresser individuellement ou collectivement une pétition à l’autorité publique qui y répond dans les trois mois.
Nul ne peut faire l’objet d’incrimination, sous quelque forme que ce soit, pour avoir pris pareille initiative.
Rappelant le fait que l’article 13 de la Constitution de la République Démocratique du Congo tels que mentionné ci – haut interdit formellement et clairement toute forme d’injustice et de discrimination possibles en République Démocratique de quelle nature que ce soit, d’où qu’elles viennent et d’où qu’elles se produisent.
En ce jour et dans le cadre du deuxième mandat à ma tête du pays, nous pensons que le Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo en fonction de ses prérogatives constitutionnelles de la bonne marche des toutes les Institutions de la République conformément à l’article 69 de la Constitution de la République est appelé de veiller ce que cesse rapidement et immédiatement toute forme de discrimination et d’injustice vis – à – vis de la zone ou de l’espace linguistique lingala phone en occurrence le Grand Equateur en RDC et pour que lui soit attribué ou lui revienne sans commentaire et contestation le Poste du Président du Sénat durant cette législature ou encore durant le deuxième mandat du Président de la République Démocratique du Congo, ce qui évitera des clivages politiques, des contestations et des mécontentements populaires non seulement au sein de la population du Grand Equateur ou de la zone ou espace linguistique Lingala phone mais aussi en République Démocratique du Congo, qui mettront à mal et pourront fragiliser l’unité nationale, la paix nationale, la cohésion nationale, la concorde nationale, l’harmonie et le mieux être social de tous sans exception et exclusion et le développement rapide, durable, efficace et intégral de la République Démocratique du Congo tant recherchée par tous .
Le CIEGS RDC AFRIQUE : ONG DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET INTEGRAL EN RDC, EN AFRIQUE ET PARTOUT A TRAVERS LE MONDE et ASBL depuis sa création en 2000 à toujours travaillé, lutté et milité en République Démocratique du Congo dans le cadre de sa mission, sa vison ainsi que ses objectifs stratégiques et prioritaires poursuivis en vu de la Recherche, la Défense, la Sauvegarde, la Surveillance, la Protection et la Promotion de la Démocratie, des Droits de l’Homme, de la Paix et Sécurité Internationales, du Développement Durable et Intégral et du Mieux être Social et aussi dans la création et la construction d’un climat de confiance mutuelle et nationale en RDC, de paix sociale, de cohésion nationale, du vivre ensemble, d’unité nationale, du patriotisme ou l’amour de la patrie Congolaise, du nationalisme ou l’amour de la nation, bref pour implémenter les vertus ou les valeurs chrétiennes et morales en RDC en vue du mieux être social de tous sans exception et exclusion : grand et petit, homme et femme, libre et opprimé, jeune et vieux et le développement durable et intégral que le pays et le peuple congolais a fortement et grandement besoin à l’heure actuelle de la guerre à l’est de la RDC qui n’a que trop durée depuis environs trois décennies et qui a déjà fait beaucoup des victimes innocentes, des morts, des familles entières déracinées et déplacées, des femmes violées, des enfants enrôlés dans l’armée de la rébellion ou pour mieux le dire par les groupes rebelles, l’insécurité généralisée et le pillage éhonté, honteux, scandaleux des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo par les groupes rebelles ainsi que les pays voisins de la RDC comme l’attestent clairement ou pour mieux le dire selon tous les rapports des groupes d’experts des Nations Unies documentés, sans toutefois oublier des multiples, flagrantes et systématiques violations des droits de l’homme, du Droit International humanitaire dans ces zones de la guerre à l’est de la RDC.
A titre de rappel, durant le premier mandat du Président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, sur les quatre Institutions politiques les plus en vue en République Démocratique du Congo, le Poste du Président de la République a été occupé et dirigé par Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République issue des élections présidentielles du 31 Décembre 2018, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Tshiluba, le Poste du Président de l’Assemblée Nationale était occupé et dirigé par l’Honorable Christophe MBOSO KODIA, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Kikongo, le Poste du Président du Sénat était occupé et dirigé par l’Honorable Modeste BAHATI LUKWEBO, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Swahili et enfin le Poste du Premier Ministre, Chef du Gouvernement était occupé et dirigé par Son Excellence Jean Michel SAMA LUKONDE, appartenant encore une fois de plus et de trop à la zone ou l’espace linguistique Swahili, tans disque la zone linguistique ou l’espace linguistique Lingala phone avait été complètement oublié, omis, négligé, écarté et banni du partage de responsabilité dans la gestion et la direction de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC, ce qui parait être une véritable discrimination et injustice inacceptable, inconcevable, intolérable, inadmissible, injustifiable, incompréhensible et indescriptible aux yeux de la population de la zone ou espace Lingala phone représentée par le Grand Equateur.
Actuellement, dans le cadre du deuxième mandat du Président de la République Démocratique du Congo, au regard ou tenant compte de la géopolitique, de la nouvelle configuration politique et du partage des responsabilités au sein des quatre Institutions politiques les plus en vue en République Démocratique du Congo, le Poste du Président de la République est encore déjà occupé et dirigé par Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République issue des élections présidentielles du 20 Décembre 2023, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Tshiluba, le Poste du Président de l’Assemblée Nationale est déjà occupé et dirigé par l’Honorable Vital KAMHERE, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Swahili, le Poste de la Première Ministre, Chef du Gouvernement est aussi déjà occupé et dirigé par Son Excellence Judith SUNIMWA TULUKA, appartenant encore une fois de plus à la zone ou l’espace linguistique Kikongo, tans disque la zone linguistique ou l’espace linguistique Lingala phone qui n’a pas encore géré et dirigé une des quatre Institutions politiques les plus en vue de la RDC depuis le premier mandat politique du Chef de l’Etat et Président de la République a véritablement et indiscutablement et sans contredit droit de diriger l’unique poste qui reste encore vacant en RDC à savoir la Présidence du Sénat de la République Démocratique du Congo d’autant plus qu’il a toujours été banni, discriminé et omis dans le partage des responsabilités de la direction de l’une des Institutions politiques les plus en vue de la RDC depuis le premier mandat du Président de la République jusqu’à ce jour.
Etant donné que le Grand Equateur ou la zone ou l’espace linguistique Lingala phone avait été complètement oublié, omis, négligé, écarté et banni du partage de responsabilité dans la gestion et la direction de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC, vouloir répéter encore des tels actes en RDC sera perçu comme étant ou parait être une véritable discrimination et injustice flagrante et sans précédent et sans commentaire, ce qui est inacceptable, inconcevable, intolérable, injustifiable, incompréhensible, indescriptible et inadmissible aux yeux de la population de la zone ou espace Lingala phone représentée par le Grand Equateur.
Considérant que le premier mandat du Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, la zone ou l’espace linguistique Lingala phone a été totalement et complètement discriminé, omis, écarté, banni de la gestion et de la direction de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC à savoir : le Président de la République, le Parlement bicaméral avec ses deux chambres représentatives à savoir : l’Assemblée Nationale et le Sénat et enfin le Gouvernement de la République Démocratique du Congo qui était successivement occupé, géré et dirigé pour l’Institution Président de la République par Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République issue des élections présidentielles du 31 Décembre 2018, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Tshiluba, le Poste du Président de l’Assemblée Nationale était occupé et dirigé par l’Honorable Christophe MBOSO KODIA, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Kikongo, le Poste du Président du Sénat était occupé et dirigé par l’Honorable Modeste BAHATI LUKWEBO, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Swahili et enfin le Poste du Premier Ministre, Chef du Gouvernement était occupé et dirigé par Son Excellence Jean Michel SAMA LUKONDE, appartenant encore une fois de plus et de trop à la zone ou l’espace linguistique Swahili, tans disque la zone linguistique ou l’espace linguistique Lingala phone avait été complètement oublié, omis, négligé, écarté et banni du partage de responsabilité dans la gestion et la direction de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC, ce qui parait être une véritable discrimination et injustice, inacceptable, inconcevable, intolérable, injustifiable, incompréhensible, indescriptible et inadmissible aux yeux de la population de la zone ou espace Lingala phone représentée par le Grand Equateur.
Considérant que durant ce deuxième mandat du Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, qui vient de commencer en RDC depuis le 20 Janvier 2024, date de sa prestation de serment constitutionnel, parmi les quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC, le Poste du Président de la République est encore déjà occupé et dirigé par Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République issue des élections présidentielles du 20 Décembre 2023, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Tshiluba, le Poste du Président de l’Assemblée Nationale est déjà occupé et dirigé par l’Honorable Vital KAMHERE, appartenant à la zone ou l’espace linguistique Swahili, le Poste de la Première Ministre, Chef du Gouvernement est aussi déjà occupé et dirigé par Son Excellence Judith SUNIMWA TULUKA, appartenant encore une fois de plus à la zone ou l’espace linguistique Kikongo, tans disque la zone linguistique ou l’espace linguistique Lingala phone qui n’a pas encore géré et dirigé une des quatre Institutions politiques les plus en vue de la RDC depuis le premier mandat politique du Chef de l’Etat et Président de la République a véritablement et indiscutablement et sans contredit droit de diriger l’unique poste qui reste encore vacant en RDC à savoir la Présidence du Sénat de la République Démocratique du Congo d’autant plus qu’il a toujours été banni, discriminé et omis dans le partage des responsabilités de la direction de l’une des Institutions politiques les plus en vue de la RDC depuis le premier mandat du Président de la République jusqu’à ce jour.
Pour ne pas créer des divisions inutiles, des mécontentements populaire en République Démocratique du Congo et particulièrement au sein de la zone ou espèce linguistique Lingala phone qui malheureusement dans l’allure où vont les choses risque encore une fois de plus d’être discriminé, omis, écarté, banni totalement et complètement de la gestion et la direction ou de la Présidence du Sénat l’unique poste qui reste encore vacant à combler et République Démocratique du Congo et qui doit revenir absolument au Grand Equateur ou à la zone ou espace linguistique Lingala phone dans le cadre de la géopolitique en RDC puisque cette zone ou le Grand Equateur n’a pas encore dirigé aucune des quatre Institutions de la République Démocratique du Congo les plus en vue en RDC depuis le premier mandat et l’avènement au pouvoir de son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, vouloir refuser le Poste du Président du Sénat en RDC au Grand Equateur ou à la zone ou espace linguistique Lingala phone dans le cadre de la géopolitique et cela étant dans le cadre du deuxième mandat du Chef de l’Etat et Président de la République sera perçu et interprété clairement comme étant une véritable injustice notoire à corriger rapidement en RDC, une véritable discrimination qui est inacceptable, inadmissible, intolérable, injustifiable, indescriptible, incompréhensible et insupportable au sein de la zone ou de l’espace linguistique Lingala phone représentée par le Grand Equateur.
Pour des raisons de justice, d’équité, de préserver la paix sociale et l’unité nationale menacée au pays par la guerre à l’est de la RDC et sur l’ensemble du territoire congolais.
Pour des raisons de sécurité, de stabilité de la République Démocratique du Congo en vue du mieux être social et le développement durable, rapide, harmonieux et intégral de la RDC.
Pour corriger rapidement cette discrimination et injustice vis – à – vis du Grand Equateur ou de la zone ou espace linguistique Lingala phone en RDC par l’attribution du Poste du Président du Sénat au Grand Equateur afin de ne pas refaire et rééditer les erreurs du passé comme l’avait clairement et publiquement déclaré le Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo en présence de tous lors de la cérémonie de sa prestation de serment constitutionnel pour son deuxième mandat politique à la tète de la RDC stade des Martyrs de la Pentecôte le 20 Janvier 2024 en présence de tous.
C’est pourquoi, vu tout ce qui précède, vu l’urgence et l’état de nécessité, et en conclusion la population du Grand Equateur ou de la zone linguistique ou de l’espace linguistique pour n’avoir pas encore géré ou dirigé une des Institutions politiques le plus en vu en République Démocratique du Congo depuis l’avènement au pouvoir politique à la tète de pays de Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dès son premier mandant jusqu’à ce jour de son deuxième mandat à la magistrature suprême en RDC réclame sans ambages, sans tergiverser, sans compromis et sans compromission possibles le poste et l’unique poste qui reste du Président du Sénat en République Démocratique du Congo.
C’est pourquoi, la population du Grand Equateur ou de la zone linguistique ou de l’espace linguistique réitère encore une fois de plus son appel au Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo d’arbitrer et de trancher définitivement dans le cadre de la géopolitique en RDC pour que l’unique poste à combler qui reste au Congo – Démocratique dans le cadre de son second mandat de Président du Sénat en RDC revienne à la zone ou l’espace linguistique Lingala phone et que le Grand Equateur occupe clairement, sans doute contredit, contestation et mécontentement populaire le poste du Président du Sénat en République Démocratique du Congo, ce faisant, justice sera faite à la zone ou à l’espace linguistique Lingala phone et le Grand Equateur en République Démocratique du Congo.
C’est pourquoi, vu tout ce qui précède, vu l’urgence et l’état de nécessité, la Population de la zone ou l’espace linguistique Lingala Phone du Grand Equateur ainsi que le CIEGS RDC AFRIQUE : ONG DE DEFENSE DES DROITS DE L’HOMME ET DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET INTEGRAL EN RDC, EN AFRIQUE ET PARTOUT A TRAVERS LE MONDE et ASBL à travers ses deux vastes programmes géostratégiques, spéciaux et permanents à savoir : LA SOCIETE CIVILE DE LA RECOMPOSITION ET RESTRUCTURATION DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO en sigle LA SOCIRECO et aussi LE CAUCUS DU GRAND EQUATEUR POUR LE MIEUX ETRE SOCIAL ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE ET INTEGRAL EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO lancent encore une fois de plus un S.O.S et un appel urgent au Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo en sa qualité de Garant du bon fonctionnement de toutes les Institutions de la République Démocratique du Congo d’agir rapidement en fonction de ses prérogatives constitutionnelles tels que les disposent clairement l’article 69 de la Constitution de la République Démocratique du Congo afin de trancher et d’arbitrer définitivement et de résoudre rapidement et durablement cette crise et cette situation inquiétante, alarmante et embarrassante qui commencent à faire couler beaucoup des larmes, d’encres et de salive et des grincements de dents et créée de la confusion, de la contradiction et de la cacophonie en République Démocratique du Congo et cela dans le cadre de la géopolitique en RDC et du partage équitable et équilibré des responsabilités politiques entre les différentes zones ou espaces linguistiques congolais afin que le Grand Equateur occupe le Poste du Président du Sénat en RDC durant son second mandat politique et cela pour des raisons de la paix sociale, de l’unité nationale, de la cohésion nationale, de la concorde et de l’harmonie, mais aussi pour corriger définitivement l’injustice et la discrimination vis – à – vis du Grand Equateur et de la zone ou espace linguistique Lingala Phone durant son deuxième mandat et nous le répétons encore une fois de plus et faire correctement les choses et pour ne pas rééditer, recopier et répéter les erreurs du passé comme l’avait clairement et publiquement déclaré le Chef de l’Etat et Président de la République Démocratique du Congo en présence de tous lors de la cérémonie de sa prestation de serment constitutionnel pour son deuxième mandat politique à la tète de la RDC stade des Martyrs de la Pentecôte le 20 Janvier 2024 en présence de tous.
Etant donné que le Grand Equateur ou la zone ou l’espace linguistique Lingala phone avait été complètement oublié, omis, négligé, écarté et banni du partage de responsabilité dans la gestion et la direction de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en RDC, vouloir encore répéter des tels actes en RDC sera perçu comme étant ou parait être une véritable discrimination et injustice flagrante et sans précédent et sans commentaire, ce qui est inacceptable, inconcevable, intolérable, injustifiable, indescriptible, incompréhensible et inadmissible aux yeux de la population de la zone ou espace Lingala phone représentée par le Grand Equateur.
C’est pourquoi, vu tout ce qui précède, vu l’urgence et l’état de nécessité et durant ce second mandat du Chef de l’Etat et Président de la République nous ne cesserons jamais de le dire et d’insister pour ne pas répéter, recopier et rééditer les erreurs du passé comme l’a clairement indiqué et déclaré le Président de la République lors de la prestation de son serment constitutionnel à la magistrature suprême pour un deuxième mandat politique à la tète de la République Démocratique du Congo le 20 Janvier 2024 devant tout le monde, devant la nation congolaise et devant le monde entier au stade des martyrs de la Pentecôte, la population de la zone ou l’espace linguistique Lingala Phone et du Grand Equateur réclame tout haut que le Poste du Président du Sénat qui reste encore l’unique poste parmi les quatre Institutions Politiques les plus en vue en RDC soit attribué à la zone ou l’espace linguistique Lingala Phone représenté par le Grand Equateur et cela pour des raisons géopolitiques et pour corriger définitivement et durablement cette discrimination, cette injustice, ce bannissement total de l’espace ou zone linguistique Lingala phone dans la gestion et direction politique de l’une des quatre Institutions politiques les plus en vue en République Démocratique du Congo, cela étant contribuera et renforcera la paix sociale, la cohésion nationale, l’unité nationale, la concorde, l’harmonie, la sécurité et le mieux être social entre congolais sans exception et exclusion : grand et petit, homme et femme, jeune et vieux, libre et opprimé ainsi que le développement communautaire, rapide, efficace, harmonieux, durable et intégral de la République Démocratique du Congo.

James Andersson NZALE LONGBANGO MONGA TSHAMBU
ISRAEL VAINQUEUR DES NATIONS
Président – Fondateur et Président Exécutif International du CIEGS RDC AFRIQUE
Grand Défenseur des Droits de l’Homme et Journaliste Manager et Professionnel.