Les administrations de l’état asphyxiées faute de frais de fonctionnement

0
67

Dans l’architecture organisationnelle de nos différents ministères, l’on constante deux grands compartiments d’une part les Cabinets ministériels et d’autre part les Secrétariats Généraux. Le premier compartiment est purement politique tandis que les Secrétariats Généraux s’occupent exclusivement de l’Administration de ces ministères. Depuis la nuit de temps, tous les gouvernements qui se sont succédé, depuis l’avènement de notre pays à la souveraineté nationale, octroient en termes de fonctionnement une somme colossale inscrite dans le budget pour le bon fonctionnement de ces Administrations de l’Etat.

Depuis le début de cet exercice 2023, les Administrations relevant de la Fonction Publique peinent à fonctionner. Parfois l’on va jusqu’à constater le manque des papiers duplicateurs dans les différents bureaux.
Cependant dans le Budget 2023, des lignes de crédit pour le fonctionnement des différents services de nos Administrations apparaissent clairement avec de montant allant de 20 Millions à 40 Millions de franc congolais par trimestre.
Malheureusement, depuis le début de cette année, la plupart de ces Administrations pour ne pas dire toutes n’ont pas bénéficié des frais
relevant de leur fonctionnement voire des primes de travaux intensifs ainsi que des frais de missions…
Pourquoi doit-on sacrifier des Administrations au profit de pesanteurs politiques ou électoralistes ?
Une certaine opinion fait croire que l’argent devrait être, par ce temps qui court, orienté pour l’organisation des élections. A ceux-là, nous leur rappelons que les élections se préparent dès l’entrée du nouveau Président en fonction. Le gouvernement de la République aurait dû commencer à mettre de côté, chaque mois, les fonds destinés à l’organisation des élections dans notre Pays.
Priver les Administrations de leurs frais de fonctionnement pour satisfaire à la demande du Président de la CENI qui réclame plus de 100 Millions de dollars, serait suicidaire et donnerait raison à ceux qui estiment que le budget de 2023 de 16 Milliards de dollars tel que
promulgué par le Chef de l’Etat ne serait que de la poudre aux yeux des Congolais .
Il est vrai que tous nous souhaitons la tenue des Elections à la fin de cette année. Mais l’on ne doit pas sacrifier ou asphyxier les Administrations de l’Etat.
Car dit-on l’Administration est la cheville ouvrière de toute une Nation. Que peut-on attendre de ces Secrétariats Généraux qui manquent même le minimum pour leur fonctionnement ?
Quelqu’un disait « Fais-moi des bonnes finances et je vous ferai de bon travail ».
Aussi notre Administration est avalée par la politique. Des nominations dans l’Administration Publique portent souvent de colorations ou des accointances politiques. Chose déplorable. Afin nous sollicitons à la hiérarchie particulièrement au Premier Ministre d’instruire l’argentier national, le Ministre des Finances de débloquer les fonds nécessaires pour le fonctionnement de ces différentes Administrations qui battent un travail de titan pour notre cher Pays la RD. Congo dirigé des mains de Maître par notre cher Président Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui a besoin des collaborateurs sérieux pour la réussite de sa mandature.

Demels