Accumulant des détournements des fonds des députés… : La Questure de la chambre basse sur le gril !

0
21

La session de septembre en cours à l’Assemblée nationale se passe sur fond de la grogne observée dans le chef d’un bon nombre de députés qui ne cachent pas leur mécontement sur la Questure qu’ils indexent pour des dérapages qui lui sont imputées au risque de démotiver les élus dans leur travail.

Il fait mention de plusieurs détournements au niveau des primes des membres des bureaux de groupes parlementaires et des commissions permanentes qui totalisent 7 mois non payés.
À cela, s’ajoute le détournement des cotisations des députés du Grand Equateur pour la construction de leurs maisons, soit plus ou moins 100.000 USD.
Pas que ça, les bureaux de commissions pour 10 commissions avec 3/4 membres du bureau, ce qui fait au bas mot, près de 100.000 USD soit 7 mois totalisant 700.000 USD, sans compter les groupes parlementaires avec près d’un million USD.
Au niveau de la Questure, les choses sont faites de manière à troubler les députés qui totalisent deux mois d’arriérés d’émoluments à toucher. Mais pourtant, les têtes pensantes de la Questure ont mis sur pieds un système de prélevement des commissions nommé ironiquement “kata kata” consistant à verser aux députés l’argent de deux mois avec une déduction de 10% pour, justifie-t-on, la prise en charge individuelle du crédit par chaque député au titre d’intérêt et rétrocommission en faveur de ceux qui effectuent les démarches auprès des banques pour la sortie des fonds.
Pourtant, il est forméllement interdit de ponctionner une commission sur le salaire de quelqu’un.
Si jamais il y a des frais à payer, cela est de la compétence du gouvernement qui est le responsable du retard enregistré dans le paiement.
D’où, nous signalent des sources mieux au fait, une motion serait en gestation contre le gouvernement.
Mais au moment où nous mettions sous presse cette édition, un vent favorable nous a rapporté que les pressions insistantes faites sur l’Exécutif national ainsi que la motion en gestation ont fini par avoir raison de l’inflexibilité du gouvernement qui a finalement cédé et la paie des émoluments ne serait qu’une question d’heures si pas de jours.
À tout prendre, la grande déception dans cette arnaque digne du temps de Joseph Kabila est la personne de l’Honorable Questeure qui laisse faire l’impensable, elle qui est la chouchou du SG Bolengetenge au parti MS et a été son choix de confiance, juste pour la faire naviguer dans les eaux troubles de l’Union sacrée.
Mais l’agneau d’hier s’est révélé un vrai prédateur en faisant honte à tous les principes du regretté Pierre Lumbi qui doit trésaillir dans sa tombe.
Dossier à suivre.

Le Journal