Willy Mishiki savonné par Célestin Engelemba !

0
155

Avant de parler, il sied de tourner sa langue plusieurs fois. Le député national Willy Mishiki ne semble pas avoir intériorisé cet adage populaire et il en paie les frais. Lui qui vient de s’illustrer malencontreusement dernièrement en indiquant à cœur joie que l’honorable Augustin Kabuya n’avait pas qualité pour organiser les primaires au sein de l’Union Sacrée de la nation pour détecter le candidat de cette plateforme à l’élection du Bureau définitif de l’Assemblée Nationale.

Cette déclaration de Willy Mishiki avait vite fait de créer un tollé général dans la classe politique du pays, d’aucuns ne s’étaient nullement empêcher de rappeler à Mishiki ses égarements en la matière, cas de son rôle d’oiseau de mauvaise augure qu’il avait joué avant la mort de feu Etienne Tshisekedi, en soutenant urbi et orbi, que le président national de l’UDPS, en se rendant en Belgique pour les soins de santé, n’allait pas rentrer vivant au pays.
Cette fois-ci, ne voulant nullement laisser passer cette énième bourde de Willy Mishiki, l’honorable Célestin Engelemba a carrément ouvert le feu sur lui en notant que Mishiki a franchi la ligne rouge en déplaçant les mots de son discours sur la personne du secrétaire général de l’UDPS.
Willy Mishiki, a souligné l’élu de Monkoto, dans la province de la Tshuapa, n’a aucun poids politique au sein de l’union Sacrée et ne peut s’arroger le droit de tenir des propos discourtois à l’endroit de l’honorable Augustin Kabuya qui est à la tête de l’UDPS, la première force politique du pays, doublé de membre du présidium de l’USN.
Et Célestin Engelemba de révéler qu’au niveau de l’Assemblée Nationale, aucun indépendant n’a été élu Député National et que la démarche de Mishiki serait de nature à perturber la vision du chef de l’Etat et entraver l’avènement d’un Etat de droit cher au magistrat suprême Félix Tshisekedi.
« Willy Mishiki est libre d’exprimer son opinion comme le stipule la constitution, mais pas s’attaquer gratuitement aux gens », a souligné l’honorable Engelemba.
Le Journal