Kiamuangana Mateta Verckys : 1 an déjà depuis sa disparition !

0
19

Celui qui était considéré comme le plus grand producteur de musique de la République démocratique du Congo, Verckys Kiamwangana Matera alias Veckys, a tiré sa révérence il y a de cela un an, le 13 Octobre 2022.

Dans la lignée de grands hommes d’affaires du Kongo central, originaires du district de Cataractes à l’instar des Dokolo, Kinduelo, Kisombe, Nzolantima, Mavuzi, Zeka, Kimpwanza, Nzolantima, etc., Kiamuangana Mateta Verckys a eu le même virus des affaires que ses ainés qui furent des pionniers dans ledit secteur.

Du simple musicien aux côtés de son aîné, Franco Luambo, Kimwangana Mateta a bâti un empire qui va de l’édition à l’immobilier en passant par l’édition des disques et des journaux et la vente des disques, le studio d’enregistrement des chansons, la production des orchestres, la duplication des cassettes, le gravure des disques, l’imprimerie, la gestion immobilière, la pâtisserie, etc.

Musicien multinstrumentiste : guitariste, flûtiste, clarinettiste, saxophoniste, organiste, Verckys s’est avéré aussi comme un grand auteur compositeur avec des chansons à succès comme nakomitunaka, bakoko naboyi, fumbwa,Fifi Solange, etc.

Déjà jeune au sein de l’orchestre Ok Jazz, Verckys profitait des tournées de son orchestre Ok Jazz pour faire ses affaires. Lors des tournées à Brazzaville, il en profitait pour acheter des chewing gun pour les vendre à Kinshasa faisant croitre ses affaires.

Ayant été longtemps aux côtés de Luambo Franco, il a appris les arcanes de management de l’industrie musicale : gestion des orchestres, édition et production des disques, tournées des orchestres, vente de disques ainsi que la gestion immobilière, etc.

L’Empire Kiamuangana Mateta

Editions Vévé

Après avoir observé son maître Franco, il se lance aussi dans l’édition du disque avec des chansons de Simaro Masiya. Après son son exclusion de l’orchestre Veve et à peine âgé de 24 ans, il crée son propre orchestre Veve et sa maison d’édition éponyme. Il va élargir la gamme de ses poulains avec d’autres orchestres tels que Bella Bella, Empire Bakuba, Zaiko Langa Langa, Grands Maquisards, Lipua Lipua, Kiam, Baya Baya, Langa Langa Stars, Victoria Eleison, etc. Il a également édité les œuvres des grands de la musique congolaise comme Grand Kalle , Franco et Tabu Ley Rochereau.

Studio Vévé

Grand arrangeur et ingénieur de son, il crée dans la parcelle familiale sur Eyala 36 dans la commune de Kasa Vubu un studio d’enregistrement où bon nombre de musiciens sont passés et c’est lui qui a enregistré le premier album de Koffi Olomide. Pionnier à la matière, il fut le premier à installer un studio à 16 pistes et à l’époque, c’était de l’innovation.

Ecuries Vévé

Avec tous les orchestres faisant partie de sa maison d’éditions, Verckys crée les écuries Vévé regroupant des dizaines d’orchestres. Avec cette structure, il a permis l’émergence et la dislocation de beaucoup d’orchestres par l’entremise de son homme de confiance Denewade. Les groupes musicaux bénéficiaient des équipements de musique , des voitures en contrepartie des cessions de leurs œuvres.

Zadis

Disquaire, Verckys a créé sa maison de vente de disques ‘’la zaïroise des disques’’ (Zadis) en pleine place Victoire, pour écouler ses produits ainsi ceux d’autres formations musicales. Il a contribué au rayonnement de bon nombre d’orchestres de jeunes.

Izason

Dans le souci de réduire la dépendance des éditeurs congolais vers l’extérieur en ce qui concerne la gravure des disques en vinyl, qui se faisait en Europe et précisément en France et Belgique ou au Kenya, Verckys a créé une usine de gravure du disque dénommée Izason (industrie zaïroise du son), qui fut une expérience négative laquelle a coïncidé avec la transition du disque vinyl vers les cassettes audio. L’usine a dû mettre la clé sous le paillasson car les disques ont été remplacés par les cassettes audio. Malgré cela, Izason avait produit des disques de bon nombre d’orchestres avant de fermer.

Immeuble Vévé

Sur avenue Kasa vubu à quelques encablures du Rond-point Victoire et du temple de la musique congolaise, le bar Vis-à-vis, Verckys a bâti un immeuble de 5 niveaux servant des bureaux et d’habitations, de studio d’enregistrement ainsi de salle de production musicale.

Pâtisserie Bravo

Eclectique, Kiamuangana Mateta s’est aussi lancé dans la pâtisserie en reprenant la pâtisserie Bravo située en plein centre-ville, une des pâtisseries modernes de la ville de Kinshasa de l’époque. Il s’essayait lui même à concocter des pâtisseries.

Edition du journal

En dehors de l’édition du disque, Verckys Kiamuangana était aussi patron des médias, il a mis en place un hebdomadaire dénommé ‘’Le soir du Galibot’’, un journal d’informations générales et Stars qui s’occupait de la chronique musicale.

Imprimerie Vévé

Patron d’un organe de presse, Verckys, en tant qu’homme d’affaires avisé, a mis en place une imprimerie non pas seulement pour l’impression de ses journaux et des pochettes des disques produits par ses éditions mais aussi pour d’autres travaux d’impression. Il était parti en formation en Europe pour apprendre le maniement de la machine et l’infographie.

Nul autre personne n’a pensé investir dans les différents secteurs de la musique comme Verckys l’a fait en constituant un holding avec plusieurs ramifications, du studio d’enregistrement à la vente des œuvres musicales en passant l’édition, la production, la gravure des disques, la duplication des cassettes.

Il est à placer dans cercle de très rares entrepreneurs culturels de la République démocratique du Congo et il fut l’un des grands promoteurs de la musique congolaise.
A l’annonce de sa mort, les messages de condoléances ont fusé de partout en guise de reconnaissance. La nation aussi reconnaissante, ses obsèques sont prises en charge par le gouvernement. Il laisse dans la mémoire collective d’un homme touche à tout, un perfectionniste et un gourou de l’industrie musicale congolaise.

Herman Bangi Bayo