SNEL: 11 millions USD disparaissent de la Caisse de Pension et Rente Complémentaire des retraités

0
1925

C’est ce qu‘on appellerait « tirer sur une ambulance qui transporte un malade vers l’hôpital ». C’est l’image qui décrit bien la situation imposée aux retraités de la Société Nationale d’Electricité (SNEL). Pour cause, leurs fonds logés à la Caisse de Pension et Rentre Supplémentaire, une structure de prévoyance sociale créée pour servir de caisse dans la gestion des fonds issus des cotisations des agents actifs pour qu’ensuite dispenser des prestations significatives aux bénéficiaires, ferait l’objet d’une prédation sans précédent.

L’alerte a été lancée par le Collectif des retraités de la SNEL du Kongo Central, qui fait état de retraits de plus de 10 millions de dollars américains pour une cause non connue des retraités.

C’est une correspondance émouvante qui peut arracher des larmes des yeux de tout lecteur sensible. Après avoir servi fidèlement la nation pendant des dizaines d’années, des retraités de la SNEL espéraient vivre une pension tranquille et à l’abri du nécessaire vital. La SNEL avait bien préparé leur retraite en créant une structure de prévoyance sociale sans but lucratif pour lui servir de caisse dans la gestion des fonds issus des cotisations des agents actifs en vue de dispenser des prestations significatives aux bénéficiaires, les retraités considérant que leur prise en charge par le seul régime général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) ne leur permettrait pas de survivre assez longtemps après leur retraite.

« Nous disons avec insistance, qu’il s’agit des prestations significatives qui mettraient les agents SNEL retraités à l’abri de mal-vivre, le social en République Démocratique du Congo étant en perpétuelle dégradation », ont rappelé les retraités de la SNEL Kongo Central au Président du Conseil d’Administration de la Caisse de Pension de t Rente Complémentaire.

Ils lui ont fait part de leur regret de constater qu’au lieu d’être financée pour réaliser son objectif, cette caisse sans but lucratif commence à financer la SNEL dont elle reçoit les fonds des agents actifs.

« Deux mouvements de débours ont été portés à notre connaissance. Le premier, celui de 7.000.000 (sept millions de dollars américains), révélé par vous-mêmes lors de la rencontre organisée au restaurant Chez Flore en présence du Conseiller du Directeur Général des Ressources humaines. Curieusement sans réaction de sa part. Est ce un aveu? Le second, celui de 4.000.0000 USD (quatre millions de dollars américains), aurait été déclaré par le Président de la Délégation Nationale dans un de ses shows à Matadi », ont-ils relevé.

COLLECTIF-DES-RETRAITES-DE-LA-SNEL

L’intervention de Jules Alingete vivement sollicitée

Les agents retraités de la SNEL Kongo Central ont tenu à signaler au PCA de leur caisse de pension que son avènement avait été bien applaudi et apprécié par eux, en considérant ce qu’il avait réalisé à la tête de la délégation syndicale.

« Autre temps, autres mœurs. Dans l’entretemps, vous fermez hermétiquement la porte de la Caisse aux retraités, en prenant pour prétexte qu’ils ne sont plus actifs. Seule la présence du président de la délégation syndicale nationale suffit. Quelle absurdité ! », se sont-ils désolés, en rappelant qu’à l’avènement de la caisse, le personnel état représenté par la délégation syndicale parce qu’à l’époque, il n’y avait pas un autre interlocuteur en face de l’employeur.

« Mais aujourd’hui, ont poursuivi les retraités de la SNEL Kongo Central, le décor a complètement changé. Les retraités n’exigent que leur présence dans les organes délibérants. Ils n’ont pas d’autres prétentions que d’y siéger en tant que matière première justifiant la raison d’être de la Caisse ».

En tout cas pour eux, l’heure n’est plus aux beaux discours et autres déclarations tonitruantes. Soutenant que c’est à partir des actions que les hommes responsables sont jugés et appréciés, ils demander au Président du Conseil d’Administration de la Caisse de Pension et Rente supplémentaire de faire preuve de pragmatisme, notamment en écoutant son cœur.

« De ce qui précède, nous disons seulement Père, au nom de Jésus, ouvre les yeux de chaque retraité à la réalité de : « Le Peuple d’abord » et accélère la destruction de toute force s’opposant à la volonté de voir ton peuple vivre heureux, la vie que tu lui as destinée mais les dieux de cette terre lui en privent », a conclu le Collectif des agents retraités de la SNEL Kongo Central.

Voilà un dossier qui devrait intéresser l’Inspection Générale des Finances (IGF) et qui mérite de bénéficier également de l’attention des autorités judiciaires. Vivement donc des enquêtes de Jules Alingete pour savoir en quoi ont servi des millions de dollars qu’on aurait retirés de la Caisse de Pension et Rente supplémentaire de la SNEL.

Le Journal