Pourquoi Patrick Muyaya donne des insomnies à ses détracteurs ?

0
53

Ministre de la Communication et Médias du gouvernement qui est en fin de course, Patrick Muyaya Katembwe est compté parmi ces warriors qui se sont distingués par la qualité appréciable de convaincante de leur travail. Personne n’a encore oublié la nouvelle approche introduite par ses soins dans la façon de faire des comptes rendus des conseils des ministres, et surtout cette finesse dans ce qu’il a introduit en donnant la parole aux membres de l’Exécutif national et des mandataires publics pour rendre compte au peuple de la vie de leurs secteurs respectifs au cas où cela s’avère nécessaire.

Muyaya appelle cela, Briefing hebdomadaire. Et le rendez-vous se passe sur la chaîne de radio et télévision nationale. Ancien journaliste et habitué des plateaux de télés, Muyaya manie la communication avec aisance et semble né pour y exceller avec maestria. Il en a donné des preuves lors des events d’envergure tels que l’arrivée du souverain pontife en RDC, l’organisation des 9èmes Jeux de la Francophonie et plus près de nous, la prestation de serment du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi pour son deuxième mandat. Avec à la clé, un taux d’audimat crevant le plafond.
Mais il est tout à fait étonnant de constater qu’autant ce travail fait méticuleusement et avec plus de professionnalisme donne du relief au rendement du gouvernement et sort le pays de la routine des mandats précédant, autant le travail de Muyaya n’arrête de donner de sueurs froides à ses détracteurs et autres adversaires politiques qui voient en lui, un empêcheur de tourner en rond. Mieux, un homme à abattre en lui imputant des tords imaginaires, sans aucun fondement. Cela intervient en ce moment où il est question de rabattre les cartes pour redessiner la nouvelle configuration de la majorité présidentielle et redistribuer les attributs du pouvoir aux plus méritants. Et Muyaya, pour maints observateurs, fait partie de ces plus méritants pour avoir à son actif un bilan qui parle à sa place. Pas que ca, Patrick Muyaya Katembwe compte parmi les députés les mieux élus de la capitale, lui qui a également mouillée sa chemise pour vendre valablement le candidat N°20 à la présidentielle pendant la campagne électorale.
Voyant en lui un potentiel élément important et incontournable dans le dispositif politique que Fatshi va mettre en place pour mener à bien son deuxième mandat qu’il entend réussir pour le bonheur du peuple qui l’a élu massivement, les détracteurs de cet enfant terrible de Bandal s’évertuent déjà à peaufiner des plans machiavéliques à son encontre, juste pour le nuire. C’est le cas de cette information gratuite distillée sur un prétendu détournement d’une bagatelle de 2 millions USD destinés à l’aide à la presse, mais sans des éléments d’appréciation prouvant de sa fiabilité. Tout reposant sur de suppositions traitées au conditionnel. Parler d’intox pour nuire à l’image sans cesse reluisante d’un adversaire politique qui dérange par ses actions d’éclat, ne serait que de mots qu’il faut. Les acteurs politiques RD-congolais ont tout intérêt à se bien regarder dans le miroir et donner le meilleur d’eux-mêmes pour mériter la confiance du peuple au lieu de passer leur temps à poser des bâtons dans les roues de leurs adversaires.

Le Journal