Le ministre de l’Agriculture est formel…: Le PEJAB est un projet porteur d’espoir pour la jeunesse congolaise !

0
151

Cette profession de foi, le ministre José Mpanda l’a faite dans son mot de circonstance mercredi 7 février 2024, en marge de l’activité organisée à l’hôtel Béatrice, dans la commune de la Gombe pour la Réunion du Comité de Pilotage du Projet d’Entreprenariat des Jeunes dans l’Agro Business -PEJAB- avec à l’ordre du jour, la présentation et adoption du Plan de Travail et Budget annuel 2024 du PEJAB.

S’adressant aux gestionnaires du PEJAB, le ministre de l’Agriculture a dit que la validation du Plan de Travail et du Budget annuel 2024 n’est pas un chèque en blanc à leur accorder pour dormir sur leurs lauriers, ni de ne pas travailler pour donner les résultats que le gouvernement attend d’eux. Mais le Plan de validation leur permettra de se mettre au travail et multiplier des stratégies en vue de sortir de la zone épinglée à fin de faire bénéficier aux jeunes des financements pour leurs projets. Pour le ministre José Mpanda, le PEJAB est un des projets de son Ministère qui est porteur d’espoir pour la jeunesse et l’économie nationale. Raison pour laquelle, a-t-il martélé, dépuis son avénément à la tête du Ministère de l’Agriculture, lui et son administration, sont très attentifs à la mise en oeuvre du PEJAB pour répondre à la volonté du chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui entend voir le sol congolais prendre sa revanche sur le sous-sol et promouvoir, du coup, la création d’une classe moyenne congolaise à travers l’Agriculture et l’agro-business.


Le ministre Mpanda a rappelé que le chef de l’Etat Tshisekedi veut de la classe moyenne constituée des jeunes millionaires, et à travers PEJAB, la jeunesse congolaise pourra atteindre la volonté du président de la République. Quand bien même ce projet a pataugé 6 ans durant sans résultat palpable avant qu’en octobre 2022, les centres d’incubation d’entreprises des jeunes démarrent leurs activités dans 11 centres repartis dans 8 provinces du pays, grâce à l’appui technique du Bureau International du Travail -BIT.
A ce jour, 1016 jeunes ont été formés et 476 entreprises dirigées par les jeunes ont été créés, a noté le ministre de l’Agriculture en soulignant que seulement 10 entreprises dirigées par les jeunes ont bénéficié du financement sous forme de prêts par la banque Equity BCDC avec des montants variant entre 3200 USD et 15.000 USD investis dans divers maillons de la chaîne des valeurs, a révélé José Mpanda regrettant qu’à 11 mois de la fin de ce projet, les taux de décaissements s’élève simplement à 30%.
Pas vraiment en adéquation avec le nombre des entreprises et tout ce que l’on attend d’une grande adéquation, s’est-il désolé en émettant le voeu de voir cela s’améliorer à cause des problèmes liés au niveau d’activités sectorielles qui accroissent le niveau des risques. “Il faut trouver des voies et moyens pour pallier à ce déficit en vue d’accroitre le niveau d’accès des jeunes au financement et contribuer à la réduction de la pauvrété chez les jeunes”, a indiqué le ministre de l’Agriculture.
Le Journal