La gouvernance locale et la stabilité des ETD étant menacées…: Les Conseillers municipaux saisissent Vital Kamerhe !

0
132

La situation que traverse la territoriale n’est pas des plus envieuses. Cela vient d’être prouvé par le collectif des conseillers municipaux qui, à travers un mémorandum, vient de saisir le président de l’Assemblée nationale. l’honorable Vital Kamerhe. Le document adressé auprésident de la chambre basse du parlement dénonce haut et fort, tout en attirant l’attention sur la gouvernance et la stabilité des ETD qui se trouvent menacées.

Se disant citoyens engagés et préoccupés par le bon fonctionnement des structures administratives du pays, les signataires du mémo dénoncent le énième report des élections des bourgmestres et des bourgmestres adjoints par la CENI ainsi que la situation intenable que traversent les conseillers municipaux.
“Depuis plusieurs années, les élections des bourgmestres et des bourgmestres adjoints ont été maintes fois reportées, plongeant nos collectivités locales dans une incertitude administrative inacceptable”, alertent-ils en constatant que ces réports à répétition nuisent gravement à la démocratie locale et empêche la mise en oeuvre des projets essentiels pour le développement des communes.
C’est pourquoi, disent-ils, la population réclame de pouvoir choisir les personnes qui vont dirigerlescollègesexécutis des communes, via ses représentants que sont les conseillers municipaux. Ce qui est, à les en croire, le droit fondamental pour la légitimité des autorités municipales et la satisfaction des besoins de la communauté. “En outre, il est alarmant de constater que depuis leur élection, les conseillers municipaux n’ont jamais reçu les émoluments, frais d’installation et financements nécessaires auxquels ils ont droit pour exercer leurs fonctions”, regrettent-ils en trouvant la situation contraire aux principes de justice et d’équité au point de compromettre leur capacité à servir efficacement les citoyens et remplir leurs obligations professionnelles.


C’est ainsi qu’ils prient le président de l’Assemblée nationale d’intervenir auprès des institutions habilitées à se pencher sur ce dossier pour que des mesures immédiates soient prises pour organiser les élections des bourgmestres et des bourgmestres adjoints dans les plus brefs délais, et que les conseillers communaux puissent recouvrer leurs droits fondamentaux.
Le Journal