Jean-Jacques Mbungani invite les experts de son secteur à examiner les expériences des projets qui contribuent à la mise en œuvre de la CSU

0
10

«Investir en faveur de la Couverture Santé Universelle (CSU) en République Démocratique du Congo », c’est le thème de la conférence sur la Revue annuelle sectorielle de la Santé qui se tient, du 21 au 24 Novembre 2022, à Kinshasa, à Béatrice Hôtel. C’est le ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani Mbanda, qui a procédé au lancement officiel des travaux de ces assises, en présence de plusieurs partenaires techniques et financiers de son ministère. La Vice-Ministre de la Santé, Mme Véronique Kilumba Nkulu, le Secrétaire Général a.i à la Santé, les Directeurs des programmes et directions, les Chefs de Divisions provinciales de la santé et autres responsables de services ainsi que les experts du ministère de la Santé prennent part à ces travaux d’évaluation spécifique du secteur sanitaire par rapport à l’investissement dans la mise en œuvre de la CSU.

Trois pertinents discours ont marqué la cérémonie d’ouverture de ces assises. Il s’agit des allocutions de Mme Linda Mobula, Coordinatrice du GIBS (Groupe Inter Bailleurs Santé), du Représentant-Pays de l’OMS en RDC ainsi que celle du Ministre de tutelle.

Dans son mot de circonstance, l’autorité politico-sanitaire a souligné l’importance et la ferme volonté du ministère de la Santé d’organiser cette rencontre dont l’objectif consiste à porter un regard analytique et évaluatif sur les actions et interventions engagées dans le secteur de la Santé durant l’année 2021, dans le cadre de la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle.

« C’est pour moi un grand plaisir de lancer ce jour, les assises sectorielles 2021 sous le thème : Investir en faveur de CSU en RDC. C’est une obligation de contribuer à la vision d’accès universel aux soins et services de santé de qualité, sans risque de dépenses catastrophiques pour la population », a indiqué le Ministre Jean-Jacques Mbungani.

Pour poursuivre cet élan et matérialiser la Couverture Santé Universelle, vision chère au Chef de l’Etat, ajoute-t-il, le Premier ministre Sama Lukonde et son Gouvernement ont positionné la CSU comme principal cheval de bataille pour la santé dans le Programme d’Actions du Gouvernement 2021-2023.

«Cette Revue annuelle est le haut lieu pour tous les partenaires techniques et financiers, acteurs de la société civile et agents du secteur privée de s’aligner sur cette priorité fondamentale dans la construction d’un système d’accès universel aux soins de santé en RDC», a soutenu le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention.

Il faut noter que les travaux de ce colloque portent sur 5 thématiques principales qui constituent en elles-mêmes les objectifs spécifiques de la Revue.

Il sera question, entre autres, pour les participants d’évaluer le niveau de mise en œuvre des résolutions et recommandations issues de la Revue Annuelle 2019-2020. Sur ce point, il s’agit d’apprécier les performances des structures de mise en œuvre à tous les niveaux ; d’identifier et d’examiner les contraintes éventuelles à leur exécution en vue de proposer des mesures réalistes.

La deuxième thématique, axée sur la revue des performances du secteur de la santé en 2021, va permettre de discuter davantage sur les autres facteurs qui influent sur ces performances au regard des objectifs à atteindre ;

Les participants vont examiner les résultats de l’évaluation de la mise en œuvre du PNDS 2019-2022 dans son ensemble en termes de processus, des résultats obtenus et des goulots d’étranglement. Il faut rappeler que cette évaluation avait été conduite par cinq consultants nationaux à profil international.
«Le rapport de ladite évaluation fera l’objet d’échange au cours de ces travaux en vue de tirer des leçons de l’élaboration du nouveau PNDS 2023-2027», a insisté le patron de la Santé.

Ces assises se présentent comme une opportunité pour évaluer également le niveau de préparation des réponses aux épidémies et divers phénomènes qui affectent la santé des populations ainsi que de la résilience qui en découle, dans la lutte contre les grandes endémies sur l’ensemble du territoire national.

Pour le ministre Mbungani, cette thématique revêt un caractère important, vue l’écosystème riche en biodiversité avec une forte interaction entre l’homme, l’animal et l‘environnement.
«C’est aussi l’occasion d’examiner les modalités d’opérationnalisation de l’Institut National de Santé Publique dans le contexte spécifique de la RDC au regard des recommandations de CDC Africa.

Le point culminant de cette conférence consiste à faire des analyses des performances spécifiques du secteur de la Santé dans la marche vers la CSU.
«Je vous invite à examiner les expériences des projets du secteur qui contribuent à la mise en œuvre de la CSU, en vue de leur capitalisation lors de l’élaboration du nouveau PNDS », a martelé le Ministre de tutelle.

Par ailleurs, la Coordinatrice du GIBS a remercié l’autorité sanitaire de la RDC pour avoir associé les partenaires à cette importante rencontre qui permet de faire le bilan des mois écoulés et réfléchir sur les voies et moyens d’accélérer la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle en faveur de la population congolaise.
«Nous nous engageons à y participer activement, en sachant saluer les progrès accomplis mais sans taire les échecs ou les difficultés rencontrées car, un partenariat constructif repose sur un dialogue franc et transparent, basé sur la résolution des problèmes communs», a dit Mme Linda Mobula.

Et d’ajouter que «cette revue annuelle 2021 intervient à un moment particulier de l’histoire du pays, marqué notamment par la mise en place des structures de gestion de la CSU, le lancement de la gratuité des soins et services de santé aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 5 ans mais aussi par la finalisation de l’évaluation du PNDS 2019-2022 qui permettra d’amorcer la rédaction du nouveau PNDS.
« Nous souhaitons vivement que ces assises soient une occasion pour lever les vraies options aussi bien stratégiques qu’opérationnelles afin que le prochain PNDS soit un véritable instrument contributeur à l’accélération de l’agenda de la Couverture Santé Universelle lancé par Son Excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo », a-t-elle conclu.

Au nom de tous les bailleurs, la Coordinatrice du GIBS a salué les efforts consentis dans le secteur de la santé sous le leadership du Ministre de la Santé, Dr Jean-Jacques Mbungani, notamment dans la lutte contre la pandémie de la Covid-19, à travers les progrès encourageants de la vaccination et dans la gestion efficace des deux récentes épidémies de la Maladie à Virus Ebola (MVE) au Nord-Kivu et à l’Equateur.

De son côté, le Représentant de l’OMS a félicité le ministère de la Santé en RDC pour la tenue effective de la présente Revue annuelle, malgré la complexité des agendas au niveau national qu’international. Toutefois, il a émis le vœu que le résultat de l‘évaluation finale puisse guider le pays dans les réflexions afin que la déclinaison et l’implémentation du futur Plan stratégique, dans les prochaines années, aux différents niveaux du système de santé, se fasse avec beaucoup plus de pragmatisme et de redevabilité afin que la couverture sanitaire ne soit pas un vain mot mais une réalité en RDC.
Le numéro Un de l’OMS en RDC a surtout encouragé le Ministre Mbungani et son équipe pour l’engagement de relever au quotidien les défis du secteur de la Santé

Cellcom/MinSanté