Dossier non paiement des ex-travailleurs de la Marsavco…: La famille Rawji mise dos au mur !

0
50

Quelque soit la longueur de la nuit, le soleil finit par appraître, renseigne l’adage qui rattrape de la plus belle manière, la rébellion menée par les dirigeants de la Société Marsavco dépuis plus de 20 ans contre les décisions de justice de la RDC et de ses institutions, sous des mauvais conseils des avocats kabilistes qui ont fait pourrir la situation pour des intérêts égoïstes en sacrifiant les droits des pauvres ex-travailleurs de la Marsavco abandonnés à leur triste sort et malménés à souhait par la famille Rawji se croyant dans un terrain concquis. Se moquant des autorités du pays comme de leurs chaussettes trouées, à cause d’une clique de fonctionnaires corruptibles et maléables à volonté.

Mais avec l’avénement de Félix Tshisekedi au pouvoir, soucieux de promouvoir un État de Droit, les maffieux nourris à la mamelle de la Marsavco pour étouffer dans l’oeuf les décisions de justice en faveur des ex-travailleurs de la Marsavco ont vu leur marge de manoeuvres se rétrecir sensiblement.
Cela s’avère exact dans la mesure où, la Marsavco est cette fois-ci mise au pied du mur. Car, ses manoeuvres dilatoires ont fini par exaspérer les hautes instances judiciaires qui ont tapé du poing sur la table, révigorées par les plaintes du chef de l’Etat Félix Tshisekedi qui ne cesse de souligner qu’il est deçu par la Justice congolaise qui n’élève pas la nation.


Quoi de plus normal et encourageant que le président de la Cour constitutionnelle et le président du Conseil supérieur de la Magistrature aient levé le ton pour que soit mise à exécution l’instruction du chef de l’Etat Félix Tshisekedi de voir la Marsavco payer à ses ex-travailleurs,la somme de 20.878.090 USD qui leur revient de droit.
L’AG de l’ANR à qui revient la charge de mettre fin au très long calvaire des ex-travailleurs de la Marsavco en faisant payer ses derniers, se trouve avec une épée de damoclès suspendue sur sa tête. Soit il exécute l’instruction du chef de l’Etat ou il sacrifie ses compatriotes en mettant derrière lui les dirigeants de la Marsavco habitués à corrompre des autorités congolaises irresponsibles pour ne pas faire appliquer les décisions de justice.
Cette fois-ci semble être la dernière. Lire les facsimilés. Nous y reviendrons avec force détails.

Le Journal