Scandale au Sénat !

0
490

Ceux qui dirigent la RDC à certains niveaux sont curieusement de la tirer vers le bas au lieu de se battre pour que le pays de Lumumba atteigne des sommets insoupçonnés. Ils mettent en jeu tout ce qu’ils possèdent en terme d’énergie pour s’approprier les moindres sous qui sont alloués au bon fonctionnement des institutions. Sans vergogne. L’exemple-type de ce genre de ces comportements déviants est actuellement offert à l’opinion par la tête de la chambre haute du parlement où se tisse une intrigue difficile à démêler…

En effet, le 22 avril 2024, l’Honorable Sanguma T.Mossai, président intérimaire du Sénat, a adressé une demande de dérogation spéciale au chef de l’Etat Félix Tshisekedi par rapport à la mesure conservatoire mise en place pour empêcher la sortie des fonds, dans le but d’obtenir le paiement du Fonds spécial d’intervention sollicité au ministère du Budget pour faire face à plusieurs charges urgentes et impérieuses auxquels le Sénat était confronté, notamment les soins médicaux des sénateurs pour la plupart ayant atteints la soixantaine d’âge, et d’autres suivant les soins médicaux en dehors du pays depuis plusieurs mois.


Il était également question des frais politiques comme moyens d’encadrement des sénateurs et autres en sa qualité de chef d’Institution ainsi que l’achat des véhicules pour faciliter le transport du personnel d’appoint qui se déplace à pieds, tout comme les personnels des cabinets de membres du Bureau du Sénat. Les frais sollicités par Sanguma T.Mossai, selon sa lettre, concernent aussi les indemnités kilométriques restés impayés depuis longtemps tant pour les cadres de l’Administration que le personnel des cabinets des membres du Bureau.
Pour rappel, cette correspondance fait suite à l’audience que le chef de l’Etat avait accordée à l’honorable Sanguma essentiellement basée sur les problèmes qui se posaient en étau au bon fonctionnement du Sénat et nécessitaient des réponses urgentes. Le chef de l’Etat touché par ces doléances, avait ordonné que ces fonds soient débloqués.
Mais dans l’entretemps, le 17 mai dernier, il y a eu la remise et reprise entre les honorables Sanguma et Kinduelo pendant que les fonds sollicités par Sanguma T.Mossai n’étaient pas encore décaissés. Après la prise des fonctions par Kinduelo, le doyen d’âge du Bureau provisoire, 750.000 USD ont été décaissés, à titre d’émoluments des 7 membres du Bureau sortant du Sénat.

Tandis qu’il est resté le décaissement de 8 milliards FC au titre de Fonds spéciaux d’intervention pour les mois de mars et d’avril 2024, soit 4 milliards FC par mois. Il s’agit, apprend-t-on, de l’argent devant servir, entre autres, au paiement des arriérés des factures des soins médicaux des sénateurs tant au pays qu’à l’étranger et aussi, à l’achat des véhicules pour résoudre urgemment, de problème du transport des agents.
Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, cet argent logé à la Rawbank semble subir une sorte de blocage du Bureau d’àge pour son décaissement, lequel Bureau d’âge donnerait les signaux de vouloir le gérer pour de raisons non élucidées, pourtant n’étant pas concerné dans ces arriérés qui ont pour bénéficiaires, le bureau et les sénateurs de la mandature qui s’est achevé. Pendant que ceux qui sont au bureau d’âge n’étaient pas encore entrés en fonction.
Entendre parler d’aucuns d’un détournement des fonds qui serait opéré par l’Honorable Sanguma, serait une intox véhiculée pour nuire à l’honneur de ce serviteur de Dieu qui a servi le Sénat tant au Bureau où il était 2ème Vice-Président que du moment où il a assumé l’intérim du président de cette chambre, loyalement et privilégiant les règles d’éthique.
Avec son col pastoral qui lui donnent une image différente dans un monde politique gangréné, les bonnes consciences n’arrivent nullement à digérer que l’Honorable soit à mesure de détourner l’argent sollicité par lui pour apporter des solutions au social des agents en détresse. Un non-sens.
Et les mêmes bonnes consciences de se poser la question de savoir, qu’est-ce qui se cache derrière le blocage de ces fonds à la Rawbank et sur ordre de qui ? Cette préoccupation trouve son sens dans la mesure où, le 30 mai 2024, l’Honorable Sanguma s’est fait le devoir d’adresser une correspondance à Monsieur Kinduelo, le président du Bureau provisoire, pour solliciter la mise à sa disposition, le Fonds spécial d’intervention pour les membres du Bureau du Sénat intégrant la période de mars et avril 2024.
« Nous sommes bien indignés de constater que, malgré ce qui a été consigné dans le procès-verbal de remise et reprise du 17 mai 2024, votre bureau cherche à gérer la dotation Fonds Spécial d’intervention de mars et avril 2024 réservée à nous autres qui étions membres du Bureau du Sénat à cette époque comme l’indique la clé de répartition », rappelle l’Honorable Sanguma au président Kinduelo en tant qu’actuel ordonnateurs, pour s’assumer, en lui versant ces fonds qui leur revient de droit. Comme quoi, ceci explique cela.
Le 750.000 décaisser est erronément compris come s’ils ont défalqué sur le Fonds special d’intervention or que c’est la paie des émoluments de 7 membres du Bureau sortant et leurs dûs.
Quand quelqu’un cherche à détourner, il peut mentir sans gêne visiblement. La paie est différente d’un quelconque Fonds Special d’intervention qui est souvent attribué aux chefs de corps dans ce pays.
Comment est ce que les nouveaux membres du bureau peuvent ne pas faire la différence entre un fonds de paie et les frais se fonctionnement? Bizarre, voilà le comportement de nos dirigeants! Triste
Nous y reviendrons…

Le Journal