Fatshi déploie ses dernières activités du mandat

0
39

Très légaliste que Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’hexiste sûrement pas, si l’on se réfère à sa façon de se comporter vis-à-vis des dispositions qui régentent la conduite à tenir dans la gestion de l’Etat.

Le chef de l’Etat congolais a toujours été très attaché aux bonnes manières à cet effet. Les derniers exemples en date, parmi tant d’autres, sont à coup sûr donnés à l’opinion tant nationale qu’internationale, à une semaine du lancement officiel par la CENI, de la campagne électorale qui devra donner lieu à une trève d’un mois pour les acteurs de la vie publique engagés dans la course aux différents niveaux des élections de décembre 2023 en RDC.
Concerné en premier par cette disposition légale en étant candidat à la présidentielle 2023 pour sa propre succession, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a pris la précaution d’usage, en présidant le tout dernier conseil des ministres de son mandat finissant, le vendredi 10 novembre 2023 à la Cité de l’UA et le mardi 12 novembre. L’on aura retenu de cette 119ème réunion gouvernementale, que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi s’est longuement apésenti sur sa participation le 4 novembre dernier, à Luanda, dans la capitale angolaise, au sommet de la SADC où il a été poursuivies les discussions sur les conclusions du 43è sommet des chefs d’Etats et de gouvernements de la SADC du 17 août 2023 relatives à la consolidation de la paix, de la sécurité et de la gouvernance dans la sous-région, et notamment le déploiement prochaine de la mission de la SADC à l’Est de la RDC en proie à l’agression des terroristes du M23 soutenus par le régime de Paul Kagame.
C’est à ce sujet que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi a invités Christophe Lutundula et Jean-Pierre Bemba Gombo, respectivement Vice-Premiers Ministres en charge des Affaires étrangères pour le premier et de la Défense nationale pour le deuxième,à tout mettre en oeuvre pour faire aboutir le déploiement effectif de la force de la SADC.
Dans le même ordre d’idées, le chef de l’Etat va se livrer à l’exercice consistant sans aucun doute, à présenter son bilan du mandat aux deux chambres du parlement réunies en congrès.

Le Journal