Exhortation du Pape aux congolais: La fraternité, l’amour et le pardon

0
12

La grande célébration eucharistique du Pape François s’est déroulée mercredi 1 er février 2023. Dans un aéroport militaire de Ndolo qui a refusé du monde, le souverain pontife a prêché la paix, la réconciliation et le pardon aux congolais, dirigeants et dirigés.

Il fallait remonter à des années en arrière pour voir une cérémonie officielle réunissant au même endroit des principales figures de la classe politique congolaise.

Le Pape François l’a refait, en réunissant pour sa messe le chef de l’État Félix Tshisekedi, les membres du gouvernement central et deux de ses principaux opposants, à savoir Moïse Katumbi et Martin Fayulu.

Au lendemain de son arrivée à Kinshasa, il a exhorté les congolais d’être des missionnaires de paix et les témoins du pardon et des acteurs dans la communauté.

«“Jésus dit aujourd’hui à chaque famille, communauté, groupe ethnique, quartier et ville de ce grand pays : la paix soit avec vous. Que ces paroles de notre seigneur résonnent dans nos cœurs, en silence. Sentons qu’elles s’adressent à nous et choisissons d’être des témoins du pardon, des acteurs dans la communauté, des personnes en mission de paix dans le monde”, a-t-il déclaré dans son homélie.

Travailler tous pour la paix

Dans un contexte où les risques le tribalisme et le clanisme menacent l’unité et la cohésion nationales, il a demandé aux congolais de se considérer et de se traiter comme des frères et soeurs.

“C’est un choix : se faire de la place dans nos cœurs, se croire que les différences ethniques, régionales, sociales et religieuses viennent après et ne sont pas des obstacles : croire que les autres sont des frères et sœurs, membres de la même communauté humaine ; croire que tous sont destinataires de la paix apportée dans le monde par Jésus”, a insisté le successeur de Benoît XVI.

Il a martelé sur le fait que le fraternité, l’amour et le pardon doivent primer sur d’autres considérations.

“Oui, les chrétiens, en Christ, sont appelés par définition à être la conscience de la paix du monde : non seulement conscience critique, mais surtout des témoins d’amour; non pas ceux qui revendiquent leurs droits à ceux de l’Evangile que sont la fraternité, l’amour et le pardon; non pas ceux qui cherchent leurs amis mais des missionnaires de l’amour fou que Dieu a pour chaque être humain”, a enchaîné l’évêque de Rome.

Le Journal