À l’ INPP, l’heure est au lancement de la session budgétaire édition 2024

0
70

À l´Institut National de Préparation Professionnelle, INPP, l´heure est au lancement de la session budgétaire édition 2024. Dans sa communication le Directeur Général de l´INPP,GOLDEFROY STANILAS TSHIMANGA WA MUNTUABO a recommandé aux experts de mettre en place des processus de gestion financière plus rigoureux en ce qui concerne le budget 2024 devant prévoir des investissements plus ciblés et mieux réfléchis.

Il a également fait savoir que c´est dans cette optique que la poursuite de la vision budgétaire pour l´année 2024 se focalise notamment sur une perspective de déploiement des actions soutenues pour accompagner la vision du président de la République Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui place l´homme au centre de son action. Notre plan sera aligné sur le programme du gouvernement pour l´atteinte des ODD ainsi que le programme de développement à la base de 145 territoires afin d´apporter de l´eau au moulin avec l´implantation des centres de formation modernes dans d´autres provinces en vue de mettre à la disposition des entreprises et de la population active des programmes de formation adaptés aux besoins du marché d´emploi un accent important sur l´amélioration de la qualité de nos services a-t-il martelé.
Le président du conseil d’administration de l´INPP JEAN MARIE LUKULASI a quant à lui exhorter les uns et les autres à un sens de responsabilité et d´abnégation avant de lancer officiellement ces travaux de la session budgétaire édition 2024.
Puisqu’il faut le dire l´objectif de cette session budgétaire est de traduire dans un angle financier les axes stratégiques de l´INPP ; et pour ce faire les participants vont évaluer les bilans d´activités de leurs entités respectives de l´exercice 2023 et passé au peigne fin de leurs plans opérationnels ainsi que les budgets prévisionnels 2024. Le staff dirigeant de l´INPP à visité un bâtiment devant être détruit pour sa reconstruction. Prennent part à ses assisses les chefs de division, les directeurs centraux et provinciaux, les chefs de département techniques et admnistratifs et financiers.

Jojo NDIBU KABULU/CP